Lien

Discours du Secrétaire Général de la COBAC lors de la concertation élargie sur des projets de texte de la COBAC

Discours du Secrétaire Général de la COBAC, Monsieur HALILOU YERIMA BOUBAKARY, à l'ouverture de la réunion de concertation élargie, les 15 et 16 novembre 2017 à Douala, dans le cadre du processus d’adoption des projets de texte relatifs, d’une part, à l’application du règlement n° 02/14/CEMAC/UMAC/COBAC du 25 avril 2014 et, d’autre part, à la révision du règlement COBAC R-2014/01 du 21 mars 2014.

Cette concertation, placée sous la présidence de Monsieur HALILOU YERIMA BOUBAKARY, Secrétaire Général de la COBAC, assisté de Monsieur Maurice Christian OUANZIN, Secrétaire Général Adjoint, a vu la participation des représentants des Autorités monétaires des pays de la CEMAC et de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC), des représentants des Associations professionnelles des établissements de crédit et de microfinance, des directeurs généraux et des commissaires aux comptes des établissements de crédit et de microfinance de la CEMAC.

La concertation a débuté le mercredi 15 novembre 2017 à 9 heures par le discours d’ouverture du Secrétaire Général de la COBAC qui a tenu à rappeler que la résilience du système bancaire de la CEMAC dépend de l’efficacité des mécanismes d’intervention prévus dans le règlement n°02/04. Il a ensuite relevé que la finalisation et l’adoption de ces textes d’application viennent consacrer un cadre réglementaire plus abouti, qui pourra assurer avec plus d’efficience la mise en œuvre des mesures d’assainissement et des procédures collectives d’apurement du passif. Il a également indiqué, s’agissant du règlement COBAC R-2014/01 relatif à la classification, à la comptabilisation et au provisionnement des créances des établissements de crédit, que la mise en œuvre de certaines de ses dispositions a rencontré quelques divergences dans leur interprétation, ce qui a conduit le Secrétariat Général de la COBAC à le faire évoluer.

  1. Discours d'ouverture du Secrétaire Général de la COBAC lors de la consultation de la profession, Douala les 15 et 16 novembre 2017 - 383,45 Ko
  2. Décision COBAC D-2017/260 portant modalités de dérogation aux taux de pondérations déterminés selon les critères de convergence de la surveillance multilatérale et applicables aux engagements portés sur les Etats membres de la CEMAC. - 713,64 Ko